Journée technique Chimie du bois

Journée technique Chimie du bois

Journée technique Chimie du bois

Présentation Programme Appel à pitch RDV BtoB Inscription Informations pratiques Contact

Journée Technique : Chimie du bois - opportunités pour les filières alimentation, céramique et cosmétique

Cette journée a pour objectif de rapprocher les acteurs de la filière chimie du bois avec les formulateurs, les transformateurs et les utilisateurs du marché de l’alimentation, de la céramique et de la cosmétique.

Elle est co-organisée par ACD et Xylofutur en partenariat avec les Pôles de Compétitivité Agri Sud-Ouest Innovation, Cosmetic Valley, le Pôle Européen de la Céramique, et avec le soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine et d'ADI.

Cet évènement permettra d'appréhender les questions d'accès et de disponibilité de la matière première issue du bois (matière lignocellulosique, molécules extractibles) et d'identifier les problématiques, les besoins et les propriétés recherchées par la filière aval pour mieux y répondre.

Les RDV BtoB qui se tiendront l’après-midi, donneront l’opportunité de nouer de nouveaux partenariats ou de faire émerger des projets d’innovation.

Les composés du bois (matière lignocellulosique, molécules extractibles, dérivés terpéniques, tanins, polyphénols…) offrent de réelles opportunités pour le marché de l’alimentation, de la céramique et de la cosmétique. Ces composés biosourcés sont susceptibles de remplacer certains composés d’origine minérale ou fossile qui posent aujourd’hui problème sur un plan règlementaire ou sanitaire. La chimie du bois peut également permettre d’accéder à de nouvelles propriétés (antimicrobien, antioxydant,…).

La filière agro-alimentaire est un secteur en forte demande d’innovation auquel la chimie du bois pourrait apporter des solutions. Les dérivés cellulosiques sont par exemple utilisés comme agents de texturation (Cellulose en Poudre, Cellulose Microcristalline, Ethers de Cellulose…). La matière lignocellulosique pourrait servir de substrat/support pour encapsuler ou greffer des molécules d’intérêt (antibiotique) ou pour la production de souche fongique et bactérienne d’intérêt. Grâce à leurs propriétés antioxydantes, les tannins et polyphénols pourraient trouver des applications dans la nutrition/santé animale (lutte contre les maladies infectieuses) ou dans la protection des plantes (lutte contre les agresseurs et pathogènes des plantes : insecte, champignon, virus…). Les tannins et polyphénols pourraient également apporter des propriétés anti-oxydantes ayant un effet direct sur la prévention de maladies sur l’homme. Ces molécules peuvent enfin avoir un intérêt pour la préservation de produits frais et augmenter leur date limite de consommation.

La filière céramique utilise déjà, à titre d’exemple, les Méthyl Celluloses comme liant organique lors de l’élaboration de pièces céramiques, notamment par extrusion. Ce liant cellulosique joue un rôle majeur en termes d’écoulement (rhéologie) et de tenue mécanique de la pièce crue, avant l’étape de frittage. Le choix du liant organique dépend non seulement du procédé de mise en forme et de la nature du matériau, mais également de son extraction (déliantage) ainsi que des propriétés finales visées. La filière céramique est à la recherche de liants organiques qui pourraient apporter de nouvelles fonctionnalités, qui seraient utilisés en quantité réduite, et qui seraient éliminés plus facilement.

La filière cosmétique a depuis toujours intégré des composés naturels et/ou biosourcés dans la formulation d’une crème ou d’une lotion. Suite à des contraintes règlementaires ou à des demandes du consommateur, de nombreux composés d’origine fossile ont déjà été remplacés par des composés biosourcés. Les composés du bois représentent de nouvelles opportunités de sourcing pour la filière cosmétique. On peut citer par exemple les produits à base de cellulose pour remplacer les microbilles polymères dans les formulations cosmétiques ou encore les éthers de cellulose cationisés (C-HEC, C-HPC) dans les savons liquide ou après-shampooing (agent de rinçage / agent de démélage). La filière cosmétique est à la recherche de molécules actives (conservateur biosourcé, antimicrobien…), de molécules qui peuvent apporter de la texture, de molécules qui peuvent apporter des propriétés lubrifiantes ou encore de nouveaux tensioactifs.

Grâce à la diversité des ressources lignocellulosiques françaises, les industries doivent continuer de multiplier leurs initiatives de RD&I, se tournant peu à peu vers une réelle dynamique de bioéconomie.

Télécharger le flyer de l'évènement

 

logos_footer_Mailchimp_JTBois

 

 

ACDadmin

Articles correspondants

Close