04.12.2018 - Webinaire ACD Innovation - Fabrication additive : opportunités d'applications industrielles et d'intégration de fonctionnalités

04.12.2018 - Webinaire ACD Innovation - Fabrication additive : opportunités d'applications industrielles et d'intégration de fonctionnalités

04.12.2018 – Webinaire ACD Innovation – Fabrication additive : opportunités d’applications industrielles et d’intégration de fonctionnalités

Webinaire ACD Innovation :

Fabrication additive – opportunités d'applications industrielles et d'intégration de fonctionnalités

le 4 décembre 2018 de 14h à 15h

Intervenant : Teddy FOURNIER, CANOE

Teddy Fournier est actuellement Dr Ingénieur R&D au sein de la plateforme CANOE sur le site Palois en Nouvelle Aquitaine. De formation matériaux et managements, l’appel de la R&D et plus spécifiquement celui du transfert de technologie l’a bien vite poussé sur le domaine des matériaux composites à matrice thermoplastique. De l’utilisation de polymère d’origine renouvelable aux polymères dit techniques ainsi que la maîtrise des procédés de plasturgie les plus utilisés, lui ont permis de rapidement transposer avantages / inconvénients de ces technologies conventionnelles à celle de la fabrication additive. Partie intégrante du département 3D de CANOE, il a à sa connaissance, les technologies dites de FDM (Fused Deposintion Molding) mais aussi celui du RFDM en utilisant la robotique comme approche de dépose.

 

L’impression 3D également appelée fabrication additive (opposition à l’usinage que l’on nomme fabrication soustractive) s’implante à l’heure actuelle au travers de vastes champs d’applications. Céramiques, métaux, polymères et composites sont autant de matériaux disponibles en 3D qu’il existe de façon de les imprimer. En effet, non seulement différentes technologies existent, mais différentes façons de penser l’objet sont également envisageables ! La CFAO de la dernière décennie n’est plus la même que celle qui se présente aujourd’hui. Libre au designer de s’affranchir des problèmes de conception, puisque aujourd’hui un trou ne veut plus forcément dire « perforation d’un forme circulaire continu »… Mais pourrait très bien dire, « percer une section carré le long d’une spirale » ! Et ce n’est pas là tout ce que propose ce type de fabrication, l’optimisation topologique consistant à rogner de la matière là où elle n’est plus nécessaire, permet de générer des structures complexes et légères facilement réalisables par fabrication additive. On peut également, apporter de nouvelles fonctions à l’objet, comme optimiser le refroidissement d’une pièce en incorporant des canaux de refroidissement là où c’est nécessaire. Il est encore possible d’intégrer des capteurs in-situ de l’objet, utiliser des matériaux dit intelligents tels les matériaux piezo-sensitif, thermo-sensitif et bien d’autres. Outre ces nouvelles pistes de réflexion innovante, l’impression 3D permet aussi, à coût et investissement réduit, de réaliser du tooling/fixturing. Derrière ces termes anglophones, se résume une idée assez simple mais efficace, « réalisation d’objet d’aide à la fabrication personnalisable » (Ex. : support de pièce d’usinage à forme spécifique). A l’aide d’une simple imprimante pas plus grosse qu’un four micro-onde, il est possible de réaliser des dizaines de pièces par jours permettant d’augmenter la productivité d’une chaine de fabrication en accélérant le travail d’opérateur utilisant des supports / fixations et autres objets personnalisés conçus à cet effet. Bref, de bien belles perspectives à l’horizon 2020!

Inscription obligatoire par email pour obtenir le lien de connexion :  j.umbhauer@aquitainechimiedurable.fr

Jutta Umbhauer

Articles correspondants

Close